Aluminium usuel

Les aluminiums sont nombreux mais on utilise très souvent les mêmes, le 5083, le 2017A et 6060.

L’aluminium 5083 :

Autres désignations :

  • Européenne : AW-AlMg4,5Mn0,7
  • Mondiale : AlMg4,5Mn0,7
  • Française : AG4,5MC

Module de Young : E = 71 GPa

Coefficient de Poisson : v = 0.33

Densité : 2660 kg/m3

On le trouve essentiellement en plaque surfacée. Sa soudabilité n’est pas bonne.

L’aluminium 2017A :

Autres désignations :

  • Européenne : AW-AlCu4MgSi
  • Mondiale : AlCu4MgSi
  • Française : AU4G

Module de Young : E = 72.5 GPa

Coefficient de Poisson : v = 0.33

Densité : 2790 kg/m3

C’est l’alliage que l’on retrouve le plus souvent en usinage. Sa soudabilité n’est pas bonne.

L’aluminium 6060 :

Autre désignations :

  • Européenne : AW-AlMgSi
  • Mondiale : AlMgSi
  • Française : AGS

Module de Young : E = 69.5 GPa

Coefficient de Poisson : v = 0.33

Densité : 2700 kg/m3

C’est l’alliage le plus couramment utilisé en extrusion. Sa soudabilité est très bonne.

Le traitement de l’aluminium

L’anodisation est le traitement le plus courant pour les alliages d’aluminium.

Ce traitement de surface permet de protéger ou de décorer une pièce en aluminium par oxydation anodique (couche électriquement isolante de 5 à 50 µm). Elle octroie au matériau une meilleure résistance à l’usure, à la corrosion et à la chaleur.L’épaisseur est à choisir en fonction de l’utilisation du produit final.

Il existe 4 types d’anodisation sur l’aluminium :

  • OAS : Oxydation Anodique Sulfurique
  • OAD : Oxydation Anodique  Dur
  • OAST : Oxydation Anodique Sulfo Tartrique
  • OASB : Oxydation Anodique Sulfo Borique

Les types d’anodisation les plus courantes en mécanique générale sont l’OAS et l’OAD, les autres ont été développés par des entreprises aéronautiques pour remplacer une ancienne méthode.